Vision du Gouvernement

«A l’horizon 2025, l’agriculture burkinabè est moderne, compétitive, durable et moteur de la croissance, fondée sur des exploitations familiales et des entreprises agricoles performantes et assurant à tous les burkinabè un accès aux aliments nécessaires pour mener une vie saine et active ».

Profil économique de l’Agriculture Burkinabé

Champ de coton 1

  • Le Coton :

– 1er producteur de coton
– 722.000 tonnes de coton graine en 2013
– Une croissance exceptionnel de la production avec un fort potentiel

 

Agriculture3

  • Les Céréales : le maïs, le riz, le haricot, mil, sorgho

– En 2013 une production en hausse de 15,3% par rapport aux 5 dernières campagnes.
– Introduction de semences de meilleure qualité.
– Une forte demande nationale.

  • Les fruits et légumes

– Une production en croissance de 7% par an
– De nombreuses variétés de fruits et légumes
– Reconnu pour la qualité de nos produits.
– Seulement 30.000 ha des 225.000 ha de terres prévues sont exploitées.

  • Les oléagineuses :le sésame, l’arachide, l’anacarde, le tournesol, etc.

– 15% de croissance chaque année avec une production de 137.347 tonnes en 2013.
– 7% de croissance chaque année avec une production de 310.759 tonnes en 2012
– En constante évolution soit 26.329 tonnes en 2011

  • La gomme arabique

– Une production annuelle de 4500 tonnes avec un potentiel annuel de plus de 15000tonnes

  • L’élevage

ABATTOIR

– Production de lait de 2.691.092 litres en 2010
– 2,13 Milliards de CFA d’exportation de viande en 2013
– Une croissance du cheptel de 3% chaque année
– 4 900 000 têtes de bovins
– 6 900 000 têtes d’ovins
– 8 900 000 têtes de caprins

 

 

  1 – Atouts du secteur

– Première activité du pays (84,1% de la population active);
– Plus de 9 millions d’hectares de terres arables dont 1/3 est seulement exploité;
– De grandes réserves d’eau: 10 milliards de m3 en surface et 113 milliards de m3 sous terraine
– Sols et climat propices à la viticulture et à l’agriculture maraichère;
– Forte demande de produits d’élevage dans la sous-région
– Forte demande de produits halieutiques:

  • 100.000 tonnes de poisson consommé par an.
  • Faible production domestique : 20.000 tonnes par an, soit 20% des besoins nationaux.

   2 – Quelques références

– 1er producteur de coton en Afrique
– 2ème producteur d’oignons en Afrique en 2014
– 4ème pays d’élevage de l’Afrique de l’ouest et Afrique centrale;
– L’élevage représente 25% des recettes d’exportation;
– Production de lait de 2.691.092 litres en 2010.
– L’un des plus grands producteur d’anacarde, de karité, de sésame, de gomme arabique , de mangue et de sorgho.

   3 – Opportunités d’investissements

L’agriculture L’élevage L’environnement
Les pôles de croissance à dominante agricole: Bagré, Sourou, Samendeni l’installation d’unités de transformation des produits de l’élevage: lait, viande, cuir la culture et la transformation de la gomme arabique, du jatropha
la culture intensive et moderne du riz, du maïs, des oléagineux, des légumes, de la canne à sucre etc… la réalisation d’unités modernes de pisciculture Le développement des produits forestiers
la transformation des légumes, des céréales et des fruits, de la canne à sucre, etc… La fabrication d’aliments pour bétail