Le Burkina  Faso a entrepris depuis plus d’une décennie des reformes visant à créer un  environnement propice aux affaires et dans lequel le secteur prive appelé à jouer un rôle moteur.

Le pays aussi jouit d’un cadre juridique et règlementaire favorables à l’accomplissement des affaires en témoigne son classement parmi les meilleurs réformateurs dans les espaces UEMOA (l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) et OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires).

Principales réformes institutionnelles

La création de:

  • La Maison de l’entreprise du Burkina Faso(MEBF)
  • Un Trade Point pour améliorer l’efficacité commerciale
  • Des Centres de Formalités des Entreprises et leur décentralisation
  • D’un Centre de Facilitation des Actes de construire(CEFAC)
  • Deux Guichets Uniques du Foncier (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso)
  • La chambre des mines

D’autres reformes: 

  • Un Centre d’arbitrage, de Médiation et de Conciliation
  • L’institutionnalisation de la rencontre annuelle gouvernement/Secteur Privé
  • La mise en place d’un Centre des Guichets Uniques
  • une Autorité de Régulation des Marchés Publics
  • Des tribunaux de commerce composés de juges consulaires
  • L’opérationnalisation des Chambres Régionales d’Agriculture
  • L’opérationnalisation de la Chambre de Métiers de l’Artisanat